Iran : Anatomie du Mouvement vert

La sociologie des réseaux « dormants » en Iran

par Nader Vahabi

(Article paru dans le numéro 110 des Cahiers de l’Orient : « Iran : Élections à risques« )

Vahabi_Photo1

p. 84 : Le dernier rassemblement pacifique a lieu le 18 juin pour la sixième journée consécutive sur la place Toubkhaneh : Moussavi rejoint la foule avant midi et annonce qu’il a fait ses ablutions pour se préparer au martyre.

Vahabi_photo2

p. 86 : En dépit de l’appel du Guide suprême à mettre fin à la contestation populaire et en dépit des menaces de répression des autorités, les manifestations se poursuivent tout le samedi 20 juin.

neda_agha_soltan_466_300

p. 86 : Ce jour là à Téhéran, la mort par balle d’une jeune femme, Neda Agha Soltan, 27 ans, étudiante en philosophie, est filmée par des manifestants . La violence de la scène – Nedâ meurt en moins de deux minutes dans un bain de sang  frappe alors les esprits au point d’élever, en moins de 48 heures, cette jeune femme, dont le prénom et le visage font le tour du monde, au rang d’icône internationale de la contestation iranienne. Des hommages lui sont rendus de toutes parts.

 

Publicités

Laisser un commentaire (Tous les commentaires sont lus par un modérateur avant leur publication. Votre adresse e-mail ne sera pas visible)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s